Echo presse

Une délégation universitaire américaine de professeurs et académiciens, en physique, chimie, biotechnologie et management a assisté hier au CRBT à une rencontre sur la recherche.

C’était plutôt une présentation des disponibilités et avancées des différents pôles universitaires de Constantine. Avec force détails, le directeur du CRBT, ainsi que ses collègues responsables des trois universités, de l’Ecole nationale de biotechnologie, Ecole polytechnique et l’Ecole normale supérieure, ont dressé chacun un tableau des compétences de son institution dont les secteurs de la recherche et les projets en cours.

Ce rendez-vous dédié à la matière grise est censé répertorier les capacités universitaires dans différents domaines de prédilection, selon les
besoins économiques, mais surtout en réponse aux prospections de la délégation américaine, laquelle est composée de cinq éminents professeurs, dont le physicien émérite Noureddine Melikechi qui a contribué avec une équipe de la NASA au lancement d’une sonde spatiale en direction de la planète Mars à l’effet d’obtenir des informations cruciales sur cette dernière à travers un micro-imageur à distance. «La délégation américaine s’intéresse aux projets de recherche en biotechnologies appliquées au secteur de la santé, particulièrement. Qui peut mieux répondre à cette demande que Constantine, pôle par excellence de biotechnologie et de pharmaceutique, entre autres», nous expliquera le directeur du CRBT, le Pr Azioune.

 «A travers le débat, nous allons cibler la nature du partenariat en insistant sur ce que l’on ne peut pas maîtriser en termes de recherches. Nous ne ferons pas juste de la recherche, mais de la recherche pour produire», précisera notre interlocuteur. Le Pr Djekoun, recteur de l’université Mentouri (Constantine1), a abondé dans le même sens : «Nous allons aborder les questions liées aux biotechnologies, santé et agriculture. La thématique santé est un pivot dans cette démarche, d’ailleurs j’ai basé mon intervention sur cet axe. Nous espérons que ce premier contact donnera à la délégation américaine une idée exhaustive sur nos perspectives, l’objectif étant de fructifier la coopération algéro-américaine dans ce domaine».
 
Source: ELWATAN

Le recours aux potentialités algériennes s’avère incontournable afin de booster autant que faire se peut l’économie nationale. Les domaines d’application de la recherche scientifique au secteur de l’industrie ont été débattus avant-hier entre universitaires américains et algériens à Constantine.

Une délégation de chercheurs biologistes américains s’est rendue mardi au Centre de recherche en biotechnologie de l’université des Frères Mentouri de Constantine.

Les hôtes de la faculté constantinoise, venus de l’université de l’Etat du Massachusetts au nord-est des Etats-Unis, ont sillonné plusieurs pavillons et universités du pôle universitaire de la capitale de l’Est dont l’école de technologie, l’école polytechnique, la faculté de médecine, ainsi que l’Institut national des technologies de l’agroalimentaire (Inataa). Lors de leur virée, les chercheurs américains ont pu rencontrer plusieurs acteurs directement impliqués dans le domaine.

L’objectif de cette tournée, qui s’inscrit dans le cadre d’accords conclus par les autorités universitaires des deux pays, vise à accentuer les échanges en matière de recherches scientifique, entre les chercheurs algériens en biotechnologie et leurs homologues du pays de l’oncle Sam.

La biotechnologie, dont les applications ont trouvé aujourd’hui des débouchés dans plusieurs secteurs de l’industrie alimentaire, en médecine, en agriculture ou encore dans l’amélioration et la protection de l’environnement, s’est imposée comme une filière porteuse de techniques destinées à l’amélioration des rendements de la production industrielle notamment dans le domaine alimentaire.

De ce fait, les chercheurs du centre de recherche en biotechnologie de Constantine restent parmi de rares acteurs universitaires à contribuer efficacement à l’amélioration de l’essor de l’économie nationale.

Dans le sillage de sa visite, la délégation américaine a pu justement répertorier les capacités infrastructurelles et humaines du centre constantinois en prévision d’un partenariat « efficace « entre les deux parties.

Pour cela trois points ont été discutés entre les deux parties. Le premier a porté sur le soutien de la partie américaine à la formation des chercheurs algériens (en master, ingéniorat et doctorat), notamment dans le domaine de l’entreprenariat dans l’objectif de les rendre aptes à intervenir directement dans le secteur socio économique.

Le deuxième point s’inscrit dans le cadre de la collaboration proprement dite qui consiste en le montage d’une équipe pluridisciplinaire pour mettre au point des projets communs de recherche économique.

Le dernier point trouvera des application, dans le domaine médical. Il consiste en l’organisation de clusters entre les deux partenaires pour travailler ensemble sur le cancer, et ce, dans le but de cibler et surtout de rentabiliser les efforts des chercheurs des deux parties.

Source: LE JEUNE INDEPENDANT

ALGER- L'Algérie et les Etats-Unis d'Amérique ont convenu mardi à Alger, de la mise en place en Algérie d’un cluster dédié aux biotechnologies à usage de la santé humaine, à l'issue de l'audience accordée par le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, à une délégation de l’association des producteurs pharmaceutiques américains (PhRMA).

Dans la perspective d'organiser le futur cluster, les deux parties ont convenu de mettre en place "un groupe de travail et de pilotage qui se réunira début novembre 2017", indique un communiqué du ministère, précisant que ce cluster "se caractérisera notamment par la création de plates-formes de recherche et développement (R&D) devant servir de creuset à la formation et à la R&D dans le domaine de la biotechnologie".

Par ailleurs, les deux partenaires "ouvreront à faire un audit pour mieux cerner les actions à entreprendre à l’effet d’améliorer l’attractivité de l’Algérie dans le domaine des essais cliniques, sachant que le pays ne capte actuellement qu’une partie marginale des essais cliniques. Une partie sans rapport aucun avec le potentiel réel du pays", ajoute-t-on de même source.

La présence en Algérie de PhRMA s'inscrit dans le cadre de la visite d’une mission d’hommes d’affaires américains, organisée par le Conseil d’affaires algéro-americain (USABC) et l’ambassade d’Algérie à Washington, précise le ministère, notant que les entretiens avec ce groupe "ont permis de faire le point sur l’état d’avancement de la mise en oeuvre du mémorandum d’entente  signé entre les deux parties à San-Diego en 2014".

Source: Algérie Presse Service

par A. M.

  Dans le cadre du partenariat scientifique entre l'Algérie et les Etats-Unis d'Amérique, le centre de recherche en biotechnologie (CRBT) de Constantine a accueilli hier une délgation de scientifiques américains de l'université du Massachussets, envoyée par la direction générale de la recherche scientifique du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

En mission de prospection pour s'informer sur le potentiel scientifique et de recherche qui existe dans la région, les scientifiques américains ont visité le centre de recherche en biotechnologie de Constantine et rencontré plusieurs acteurs constantinois de la recherche et de la formation, tels que les quatre universités du pôle de Constantine, l'école de technologie, de polytechnique, la faculté de médecine, l'Institut national des technologies de l'agroalimentaire (Inataa) et autres.

Selon M. Azzioune Amar, le directeur du CRBT, cette rencontre s'inscrit «dans le cadre d'accords de partenariat et de collaboration dans le domaine de la formation et de la recherche en biotechnologie avec nos amis les Américains. Et dans ce cadre précis, trois thèmes principaux ont été discutés entre les membres de la délégation américaine et les représentants des établissements scientifiques algériens. Le premier thème a porté sur la formation, avec l'assistance de la partie américaine, des jeunes masterands et ingénieurs et docteurs algériens pour devenir de vrais acteurs dans le secteur socio-économique, former des ingénieurs entrepreneurs.

Le second thème a porté, selon notre interlocuteur, sur le montage d'équipes de recherche multidisciplinaires où chaque membre d'équipe doit comprendre le langage de l'autre afin de mettre au point de vrais projets de recherche économiques directement. Et enfin, le troisième thème porte sur l'organisation en clusters entre les deux partenaires pour travailler sur le cancer, cibler et rentabiliser leurs efforts et les compétences.

Le centre de recherche en biotechnologie sera appelé à mettre à leur disposition tout son potentiel humain, technique et infrastructurel pour concrétiser les projets de recherche en collaboration entre les scientifiques locaux.

Lorsque les projets seront définis, des partenariats seront conclus avec les scientifiques américains. «Dans ce cadre, les Américains pourraient être sollicités pour former nos formateurs selon les nouvelles techniques de management afin de former les ingénieurs et les masterands pour devenir de vrais entrepreneurs», a souligné à la fin M. Azzioune.
 

Contact

Correspondances adressées à la Direction :

Collaborations, visites et/ ou stages :

Commentaires ou suggestions concernant le site Web : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Tel: +213 (31) 77.50.37/39
  • Fax: +213 (31) 77.50.44
  • Adresse: Centre de Recherche en Biotechnologie Ali Mendjli Nouvelle Ville
    UV 03 BP E73 Constantine